Featured

Bienvenue sur le site de la compagnie la Canopée

“Je chante l’homme et ses armes” est le nouveau spectacle de la compagnie après “Des voyageurs dans ta voix… Ferré”. Sandra Aliberti (chant), Lionel Mendousse (violon, batterie, guitare et chant) et Bertrand Ravalard (piano, Fender Rhodes, chant) ont mis en musique des poèmes de Louis Aragon tirés notamment du Crève cœur, des Yeux d’Elsa, de Hourra l’Oural et du Mouvement perpétuel. Des échos de la première guerre mondiale à la débâcle de 1940, la poésie trouve un chemin entre fidélité au communisme et résistance à la barbarie nazie. Elle parle aussi de la France, et résonne aujourd’hui avec une acuité particulière.

Liste des textes chantés et dits

  •  Une fois pour toutes, Le mouvement perpétuel, 1925
  • Hymne, Hourra l’Oural, 1934
  • Chanson pour se laver, Le mouvement perpétuel, 1925
  • Tu n’en reviendras pasextrait de « La guerre et ce qui s’ensuivit »Le Roman inachevé, 1956
  • Extrait de « La Rime en 1940 », 1940
  • 20 ans après, Le Crève-cœur, 1939-1940
  • Petite suite sans fil, Le Crève-cœur, 1939-1940
  • Les amants de Magnitogorsk, Hourra l’Oural, 1934
  • Il n’y a pas d’amour heureux, La Diane française, 1946
  • Extrait de « Arma virumque cano », préface aux Yeux d’Elsa, 1942
  • Fêtes galantes, Les Yeux d’Elsa, 1942
  • Complainte des chômeurs, Traductions et textes épars, 1932-38
  • La force, Le mouvement perpétuel, 1925
  • Je donne congé aux patrons, Hourra l’Oural, 1934
  • Extrait de « De l’exactitude historique en poésie », préface de En étrange pays dans mon pays lui-même, 1944
  • Richard II Quarante, Le Crève-cœur, 1939-1940
  • Ombres, Le Crève-cœur, 1939-1940
  • Zone libre, Le Crève-cœur, 1939-1940
  • Romance du temps qu’il fait, Le Crève-cœur, 1939-1940
  • Poème de l’été 41, En français dans le texte, 1942